Blog de tecnología digital
enseñamos como instalar software y trucos curiosos de Internet.

Post Page Advertisement [Top]





poésie francaise

La poésie francaise

Apres 1945, les mouvements et les écoles poétiques ont tendance à laisser une place à des auteurs singuliers, porteurs d’une vision particulière du monde, souvent empreinte d’humour. Jacques Prévert se distingue par son gout pour une poésie du quotidien, ce qui ne l’empêche pas d’exprimer dans un langage simple et une idéale liberté et aussi de la fraternité 

Ancien surréaliste , Prévert privilégié dans une forme libre , les accumulations et les listes qui redonnent aux objets leur dimension poétique voir « le jardin » et « l’accent » , les jeux avec les mots de la forme du poème , hérités du surréalisme , continuent de prévaloir chez des poètes comme Jean Cocteau , Raymond Queneau (voir « si tu l’imagines »)ou Jean Tardieu (Voir « conversation et la môme néant ) tandis d’autres auteurs font renaître une forme lyrisme (René Guy Cadou , Léopold Sédar Senghor ) le point commun à ces œuvres poétiques contemporains qu’elles manifestent une certaine fascination pour les pouvoirs du langage et s’interrogent mécanisme de la création (René Char /Yves Bonneta/Alain Bosquet).

Parallèlement à cette création variée se fait jour une poésie dite de la négritude qui exalte l’âme noir de langue française, cette poésie a pour vocation de révéler la vision du monde qui est celle du peuple noir et de l’intégrer a l’universalité des hommes.

Poète de la poésie francaise

Léopold Sédar Senghor, poète sénégalais et Aimé Césaire, poète antillais, sont les deux figures majeures de la poésie et de la négritude.

Léopold Sédar Senghor
Léopold Sédar Senghor

Ces deux poètes joignent l’engagement au lyrisme dans une poésie exigeante qui réunit les influences classiques françaises au rythme et aux motifs de la culture noir (voir femme noir).

Comment Etudier la versification d’une poème?

1- la strophe dans la poésie francaise

La strophe est un groupement identique de vers revenant suivant un système régulier, ce qui la distingue de la laisse, dont le nombre de vers est toujours variable. Celle-ci est une unité rythmique supérieure à celle de vers, elle est une identité formelle (nombre de syllabes, nombre de vers du strophe) et une identité de sens, on peut citer les principaux types de strophes suivants:
  1. Un distique c’est un groupement 2 vers
  2. Un tercet c’est un groupement 3 vers
  3. Un quatrain c’est un groupement 4 vers
  4. Un quintil c’est un groupement 5 vers
  5. Un sizain c’est un groupement 6 vers
  6. Un septain c’est un groupement 7vers
  7. Un huitain c’est un groupement 8vers
  8. Un dizain c’est un groupement 10 vers


Les differents vers français dans la poésie francaise

1- La dénomination des vers

La poésie française comporte une certain nombre de vers différents parmi lesquels de vers de 

1 - un syllabe ou monosyllabe

On voit des commis 
/mis/

Comme prince (Victor Hugo) 

2 - Deux syllabes ou dissyllabes

C’était dans la nuit brune
Sur le clocher jauni 
/ La /lune 
Comme un point sur un i (Alfred Musset, ballade a la lune)

3 - trois syllabes ou trisyllabe :

Je me souviens 
Des jours anciens 
Et / Je / pleure (Paul Verlaine, chanson d’automne)

4- quatre syllabe ou quadrisyllabes :

Dans l’her/be noir 
Les /ko/dols/vont (Paul Verlaine, romance sans parole) 

5 - cinq syllabes ou pentasyllabes :

u/ne au/be a/ffai/blie 
ver/se par/les /champs 
La /mé/lan/co/lie (Paul Verlaine) 

2- Pourquoi les poètes utilisés ces vers courts dans le poème?

Les vers courts sont utilisées pour des effets particulières (frapper l’attention du lecteur) ou dans les poèmes faisant alterner des vers différents, ils peuvent servir à :

1 – mettre en relief un élément :

Il dissipe le tour
Il montre aux hommes les images de liées
De / l’a/ppa/rence (Paul Eluard , capitale de la douleur ) 

2 – crée un effet de surprise :

Même il m’est arrivé quelque fois de manger 
Le/ber/ger (Jean de la fontaine, Fables)

3 – Traduire la fantaisie et la légèreté de la chanson :

Po/è/te et té/nor 
L’o/ri/fla/mme au / nord
Je / chan/te / la / mort 

4- crée un effet de balancement :

Le ciel est par-dessus le toit 
Si/ bleu/, si/ calme/
Un arbre, par-dessus le toit 
Ber/ce sa/ pal/me 

- L’hexasyllabe est ici mimétique de l’idée exprimée, le brie du vers traduit la brièveté de la vie

6 - sept syllabes ou heptasyllabes :

Le /pe/ti/t en/fant a/mour
Cuel/lait/des /fleur/s à l/en/tour (pierre de Ronsard)

7 – huit syllabes ou octosyllabes :

OH ! /que/j’ai/me/la so/li/tude ! (Saint, nt)

8 – neuf syllabes ou énnéasyllabes :

Que/ ton/vers/soit/la bo/nne a /ven/ture
E par/se au/ vent / cri/s/ pé/ du/ ma/tin (Paul Verlaine) 

9 – Dix syllabes ou décasyllabes, vers assez rare :

Mias /je / te / veux/di/re u/ne be/lle fable 
C’es/t à /sa/voir/ du/li/on/et/ du/ rat ( Clément Marot , es )

10- Onze syllabes ou hendécasyllabes :

Ce/ soir/ je/m’é/tais pen/ché/ sur/ton / so/mmeil ( Paul Verlaine)

11- Douze Syllabes ou Alexandrin : ( ce vers doit au roman d’Alexandre )

Je/le/vis . je /rou/gis/je /pa/li/s à sa/vue
Un/trouble/s’é/le/va/dans/mon/ a/me / é/perdue (Racine) 

Exercice : 

Comptez le nombre des syllabes dans les vers suivants et les noms des mètres utilisées ? 

1 – Mon cœur comme un oiseau , voltigeait tout joyeux
Et plainait librement à l’entour des cordages 
Le navire roulait sous un ciel sans un nuage ,
Comme un ange enivré du soleil radieux ( Baudelaire)

Mètre : ………… 

2- O triste ! triste était mon âme
A cause , à cause d’une femme 
Je ne me suis pas consolé 
Bien que mon cœur s’ensoi allé ( Verlaine) 

Mètre :………

3- Un savetier chantait du matin jusqu’au soir
C’était merveilles de le voir 
Merveilles de l’ouïr ; il faisait des passages 
Plus content qu’aucun des sept sages ( La fontaine) 

Mètre :……….

No hay comentarios:

Publicar un comentario

Bottom Ad [Post Page]


Todos los derechos reservados.